Décrocher, c'est stratégique !

  • Vallerand Nathalie
  • 1 juillet 2009

En plus de vous permettre de refaire le plein d'énergie, vos vacances mettent à l'épreuve votre capacité à déléguer et vous permettent de tester votre relève. Une véritable action stratégique ! Voici notre guide pour mieux profiter de votre répit.

Tous les printemps, Martine Caza s'envole une semaine au soleil. " C'est mon remède annuel pour décrocher, dit la responsable des communications, à la Direction de santé publique de Laval. C'est le seul moment de l'année où j'oublie complètement le travail. À mon retour, je suis en forme, détendue, et j'ai plein d'idées ! "

L'année où elle a dérogé à son rituel printanier, Martine Caza a vite manqué d'énergie. " Et j'ai commencé à attraper des rhumes. " Éric Tremblay, psychologue industriel chez André Filion & Associés, n'est pas étonné. " Le travail nous fait subir plusieurs épisodes de stress. Or, quand nous sommes stressés, les difficultés semblent plus grandes. Les vacances nous permettent de récupérer, de refaire le plein d'énergie. Quand nous revenons, nous sommes plus positifs, plus créatifs. Nous sommes capables d'aborder les problèmes avec plus de recul. " Bon nombre d'études ont prouvé que le fait de prendre des vacances réduit le risque d'épuisement professionnel, ajoute-t-il. Marie Claude Lamarche, psychologue en santé psychologique au travail, abonde dans le même sens. " Il est normal d'être fatigué. Mais si nous ne nous arrêtons jamais ou pas assez longtemps, la fatigue finit par nous user. "

Techno : liberté ou esclavage ?

Martine Caza fait bien de profiter de son pèlerinage annuel dans le Sud, car elle parvient rarement à se libérer autant l'esprit que pendant ses vacances estivales. " La plupart du temps, nous louons un chalet au Québec ou un condo aux États-Unis. Il y a des repas à préparer, du ménage et de la lessive à faire. Je m'éloigne moins de mon rôle de mère. Tant qu'à faire, j'apporte aussi quelques dossiers à potasser. La pile sera moins grosse à mon retour ! "

Il est difficile d'oublier le travail quand on occupe un poste de responsabilité. Et ce l'est encore davantage quand on utilise un ordinateur de poche. " Quelques minutes suffisent pour prendre ses messages, mais on y pense longtemps par la suite ", souligne Luc Richard Poirier, président d'intelligenceSanté, qui propose aux entreprises une conférence intitulée " Osez se décrocher de vraies belles vacances ". Toutefois, même si 46 % des Québécois affirment que les outils technos nuisent à leur détente en vacances, 18 % pensent le contraire, selon un sondage d'Expedia.ca publié en 2008. Bertrand Lauzon est de ceux-là. En vacances, le vice-président exécutif et chef de la direction financière de l'assureur commercial BFL Canada lit ses courriels deux ou trois fois par semaine. " Cela ne m'empêche pas de profiter de mes vacances. Au contraire, les outils technologiques me permettent d'en prendre plus facilement. Comme mes collègues peuvent me joindre au besoin, les dossiers peuvent avancer même quand je ne suis pas au bureau. "

Les psychologues conviennent du bout des lèvres que la technologie peut avoir du bon. " Sans elle, certaines personnes ne prendraient pas de vacances ", dit Marie Claude Lamarche. Selon un sondage mené en 2004 par la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, 16 % des propriétaires d'entreprise n'avaient pris aucune semaine de vacances au cours des trois années précédentes. Et 18 % d'entre-eux ne s'étaient octroyé qu'une seule semaine de repos pendant la même période. Pour les accros du travail, la techno peut s'avérer une bénédiction !

Ne culpabilisez donc pas trop si vous ne parvenez pas à mettre votre BlackBerry sous clé. " Si vous risquez de penser constamment à un projet important en cours, il peut être préférable de joindre le bureau à l'occasion, nuance Éric Tremblay. Après, vous aurez l'esprit en paix. "

Luc Richard Poirier croit pour sa part qu'il vaut mieux remettre ses vacances que de les voir gâchées par de fréquentes interruptions. " Quand une situation exceptionnelle requiert notre présence, ce n'est peut-être pas le bon moment de partir. " C'est ce qu'a fait Marc Piché... pendant deux ans ! " Nous construisions une nouvelle usine en Islande, dit le directeur du capital humain et des expatriés du Centre d'excellence Alcoa. C’a été une période intense, mais aussi très stimulante. Je n'ai pris qu'une semaine de vacances en un peu plus de deux ans. "

Vous partez pour prendre un congé bien mérité ? Si vous avez du mal à décrocher, efforcez-vous de diminuer cette accoutumance. Éteignez votre ordinateur de poche quelques heures par jour. Prenez vos messages une fois par jour ou tous les deux jours. " Si vous êtes constamment au bout du fil, soit vous avez mal préparé votre départ, soit vous n'avez pas confiance en votre équipe, soit vous ne déléguez pas facilement, estime Ann Searles, présidente d'IBT Canada, une firme spécialisée dans l'implantation de programmes d'efficacité. D'une façon ou d'une autre, cela jette le doute sur vos capacités de leader. "

Elle soutient que prendre congé constitue une action stratégique. Un argument susceptible de convaincre les plus récalcitrants ! " Les cadres ont la responsabilité de se ressourcer. Ils n'en seront que plus performants à leur retour. " Elle affirme même qu'il s'agit d'une excellente façon de tester son plan de relève, puisqu'on permet aux employés talentueux de montrer ce dont ils sont capables. C'est aussi le signe de ce qu'on s'est entouré d'une équipe de confiance, qu'on sait déléguer et qu'on a un sens aigu de l'organisation. Autrement dit, c'est une façon de démontrer son leadership.

BRISEZ LA ROUTINE !

Pour décrocher vraiment, il faut sortir du quotidien.

" Je suis assis devant un ordinateur toute l'année, alors ne me parlez pas de passer mes vacances à lire ou à me faire bronzer, dit Bertrand Lauzon, vice-président exécutif et chef de la direction financière de BFL Canada. Il faut que ça bouge ! "

C'est le principe de base des vacances bénéfiques, d'après Marie Claude Lamarche, psychologue en santé psychologique au travail. " Il est important de faire des activités qui font appel à des circuits neuronaux que nous utilisons peu dans notre travail. " Elle ressent elle aussi un besoin de changement pendant ses congés : elle fabrique des mangeoires d'oiseaux. " Dans ma pratique, les résultats se vérifient à long terme. Les cabanes d'oiseaux se construisent rapidement, et de plus, c'est une activité manuelle. "

Bertrand Lauzon, son épouse et leurs deux ados ont planifié un circuit culturel en Italie. Mais cela ne veut pas dire que les personnes dont l'emploi est plus intellectuel que physique doivent s'activer sans arrêt pour décrocher ! " La clé, c'est de marquer une différence avec le quotidien, explique Marie Claude Lamarche. Pour ma part, il est hors de question que je feuillette des ouvrages de psychologie. Je lis des polars, et c'est un pur bonheur ! Au lieu de m'entraîner au gym, je fais du patin à roues alignées. "

Ailleurs ou à la maison

Il est plus facile de sortir de la routine quand on plie bagage. Mais cela peut aussi se faire à la maison. " Respectez le moins possible votre horaire habituel ", conseille Éric Tremblay, psychologue industriel chez André Filion & Associés. Par exemple, prenez le petit-déjeuner au resto ou même dans votre cour arrière. Découvrez de nouveau les attraits de votre ville. Si vous avez des enfants, édictez un Code officiel des vacances : défense de faire son lit, de prendre ses repas à l'intérieur, etc.

Faites place à la spontanéité, mais planifiez tout de même des activités et des sorties. " Le danger, quand on ne prévoit rien, c'est qu'on risque de ne pas faire grand-chose ", avertit Éric Tremblay.

Que faire quand la famille ne s'entend pas ? Il n'y a pas de recette miracle : il faut faire des compromis. " Mais attention, chacun doit y trouver son compte, insiste André Gagnon, professeur de psychologie sociale à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscaminque. Si vous détestez le camping et que, pour plaire à votre conjoint, vous dormez sous la tente pendant toutes vos vacances, vous ne relaxerez pas. " La solution, dans ce cas-ci, serait de négocier trois ou quatre jours de camping, pas plus. Ou encore de louer un motorisé. " Chacun doit mettre de l'eau dans son vin ", ajoute le professeur.

Même chose pour les activités une fois à destination. Si ce n'était que de vous, vous visiteriez toutes les églises que vous rencontrez durant votre périple en Europe. Mais puisque cela ennuie royalement votre douce moitié, vous n'en verrez que quelques-unes. Une autre solution : se séparer de temps à autre pour faire vraiment ce qui vous plaît. Vous aurez ainsi plein de choses à vous raconter au souper, et tout le monde sera de meilleure humeur.

Pour éviter les déceptions et les malentendus, il est judicieux de discuter en détail des souhaits de chacun pour les vacances.

COMMENT PARTIR ET REVENIR ZEN

Il est possible de reprendre le collier sans qu'une montagne de dossiers ne se soit accumulée.

Diane Déry est une de ces gestionnaires que les psychologues du travail aimeraient citer en exemple. Pour que tout fonctionne bien pendant ses vacances, la vice-présidente des services aux entreprises Québec et Est-du-Québec de la Banque Nationale s'y prend au moins un mois à l'avance. " Je délègue le plus possible, et pas seulement à une personne. Je fais entièrement confiance à mon équipe. Le secret, pour partir en paix, c'est savoir déléguer et se préparer. "

Le logiciel Lotus Notes lui est d'un grand secours. Elle l'utilise afin de gérer les tâches qu'elle doit accomplir pour préparer son absence. Elle ouvre également des tâches partagées avec chaque personne à qui elle confie des dossiers. " J'essaie de tout prévoir, et je donne des instructions en conséquence. " Au retour, elle rencontre chacun de ses collaborateurs pour se remettre à jour.

Est-ce possible de joindre Diane Déry pendant ses vacances ? " Je crois que personne n'est irremplaçable. Cela dit, je laisse une porte ouverte, mais à peine. D'ailleurs, je m'interdis d'appeler les gens pendant leurs vacances. " Cet été, la gestionnaire a prévu un voyage à bicyclette en France. Et elle éteindra son cellulaire.

Pour un départ et un retour en douceur, voici d'autres conseils d'Ann Searles, présidente d'IBT Canada, et de Luc Richard Poirier, président d'intelligenceSanté.

6 CONSEILS AVANT DE PARTIR

Trop débordé pour partir ? Prévoyez vos vacances 12, voire 18 mois d'avance et inscrivez-les à votre agenda. Un tel préavis permet de fixer ses échéances en conséquence et de se libérer de toute rencontre professionnelle.

Ne prévoyez ni réunion, ni rendez-vous deux jours avant votre départ et deux jours après votre retour (avisez votre adjointe s'il y a lieu). Vous aurez le temps de régler les détails de dernière minute et de transmettre vos dossiers, et au retour, vous pourrez lire vos 50 000 courriels !

Planifiez votre échéancier de façon à ne pas avoir de dossiers à livrer la semaine de votre retour.

Enregistrez un message d'absence dans votre boîte vocale et dans votre courriel. Précisez que vous ne prendrez pas vos messages ou que vous y aurez un accès limité, mais donnez le nom d'une personne à prévenir en cas d'urgence. Cette précaution allégera votre tâche au retour, en plus de témoigner de la courtoisie envers vos clients et vos collègues.

Astuce : dans vos messages d'absence, au lieu d'indiquer la date réelle de votre retour, donnez-vous deux jours de battement. Ces journées tampons vous permettront de vous remettre à jour sans crouler sous les appels téléphoniques et les courriels.

Si vos collègues peuvent vous joindre en cas d'urgence, précisez-leur ce que vous entendez par " urgence ". Mieux : ne donnez vos coordonnées qu'à une seule personne.

Expliquez à votre supérieur les mesures que vous avez prises pour que votre absence ne nuise pas aux activités de votre service. Il sera impressionné par votre sens de l'organisation.

7 mauvaises raisons de ne pas prendre de vacances

1. Les journées non utilisées sont remboursées.

2. Manque de planification assez longtemps à l'avance.

3. Trop de travail pour partir.

4. Peur d'être perçu négativement par les collègues.

5. Crainte de rater une réunion ou une décision importante.

6. Sentiment de culpabilité à l'idée de prendre des vacances.

7. L'employeur n'encourage pas la prise de vacances.

Source : Sondage 2008 sur les vacances d'Expedia.ca

18 %

Pourcentage des Québécois qui ne prennent pas toutes les vacances auxquelles ils ont droit.

Source : Expedia.ca

Une société des loisirs ?

Le quart des travailleurs québécois affirment qu'ils doivent travailler pendant leurs vacances. Cette proportion grimpe à 37 % chez les travailleurs plus scolarisés.

32 % des Québécois disent que le fait de travailler pendant les vacances est bien vu dans leur milieu de travail.

Source : Sondage CROP-ORHRI, 2008